• Fin

    Problèmes de commentaires, de pages...J'ai aussi beaucoup changé, beaucoup tombent sur mon blog parce qu'il cherche "gothique", et c'est stérile.

    J'autorise les commentaires des gens inscrits non par censure, ou pour créer un clan, croyez moi, c'est pas mon genre: il y a juste, à mon avis un bug! Cependant mon nouveau blog marche très bien!!! si vous voulez vous exprimer même sur un ancien billet, n'hésitez pas!!!

    Je vous invite donc à suivre ce nouveau chemin: http://zonedombre.blogg.org/

    Bien à vous


    1 commentaire
  • L'avenir est un profond tunnel, sombre et froid. La lueur qui y reigne semble sûre, semble l'être assez sûre pour que l'on s'y accroche. Tout ce que l'on a construit au cours de notre minable existance semble être inscrite en cette lueur , mais il n'y a rien de plus trompeur que cette putaim de lueur, tout est si fragile et éphémère. Cette lueur, est une lueur d'espoir, d'ésperer que doucement çela s'arrête, que les souffrances s'amenuisent, que la chaleur s'adoucisse, que les battements ralentissent, que cette lueure s'éteigne, et que l'ombre reigne, enfin.


    2 commentaires
  • A la saint Valentin, faites l'amour, pas les magasins!


    votre commentaire
  • Gare de Vienne. Je retire des sous en vitesse, achète du crédit, recharge mon partable. J'arrive devant le théatre antique, quelque peu transpirante. Quelques personnes attendent "sagement" devant. Mon humeur éxcécrable me pousse à vendre ma place. Je fume, une clope, puis deux. Dedans j'entends la musique, qui en réalité commence à m'ennivrer. Je me décide. J'entre. Je croise (par hazard) Patate, puis Flora. Nous nous asseyons, puis la musique commence.

    Alborosie, je ne connaissais pas. L'ambiance est géniale, on danse, on fume, personne ne juge personne (je crois), le groupe communique vraiment avec le publique. A l'entracte je monte rejoindre Babool et compagnie. La vue est géniale, il y a un peu de nuage, mais rien d'inquétant. Je suis ennivrée. même sur les gradins on danse.

    Toute la soirée se déroulait ainsi. Et, venir, fut sincèrement un très agréable surprise...


    votre commentaire